EPILATION AU LASER

Expérience personnelle

Beaucoup de sites évoquent cette technique mais peu relatent l'expérience en elle-même.
Donc aprés avoir cherché sur internet et parmis mes relations TG des adresses j'en ai retenu une. En fait avant d'aller voir la personne j'ai téléphoné pour lui expliquer ma demande. Il existe des dermatos qui pour des raisons diverses (conviction personnelle ou matériel inadapté) ne veulent pas pratiquer l'épilation de la barbe. Celui que j'ai été rencontrer a tenté de me décourager; mais en lui expliquant que j'étais travesti et que je voulais le faire avant d'avoir trop de poils blancs il a compris que ma motivation était sérieuse et non pas fantaisiste comme il le craignait. Mais pour me montrer comment c'était douloureux il réalisa deux tirs sans anesthésie sur une zone en bas du cou. C'est vrai que l'on ressent une brulûre aussi intense que brève.
Pratiquement il commence par appliquer une épaisse couche de gel aqueux, transparent au laser, et qui évite le déssèchement de la peau en surface. L'appareil est de marque SHARPLAN L'appareil est constitué d'une partie fixe grande comme un meuble de chevet avec un flexible au bout duquel est le laser. on vous remet une paire de lunettes vertes pour vous protéger les yeux et le Dermato en met aussi. On lis parfois que l'appareil refroidit intensément la peau une fraction de seconde avant le tir: c'est en réalité l'appareil qui se refroidit pour être plus efficace, mais pas la peau. En tout cas je n'avais rien remarqué. En vérité l'expérience m'a montré, par la suite, que c'était parce qu'il n'appuyait pas assez longtemps AVANT de tirer: prévoir une seconde environ avant d'actionner le laser. Même avec ce système on continue à sentir une douleur. La source laser est appliquée sur la peau au contact du gel et un contacteur manuel déclenche le tir. Le système envoie un mince faisceau qui balaye une zone rectangulaire(1X3CM) en une demi-seconde environ. C'est un peu comme si on vous tirait dessus à bout portant. Cela permet d'envoyer toujours la même énergie et d'éviter que la lumière laser ne se répande ailleurs.
Vous devez savoir qu'un rayon laser visible de forte puissance est extrêmement dangereux pour les yeux: il vous rend aveugle définitivement en une fraction de seconde! Cela ne pardonne pas. (la rétine est brulée...)L'émmetteur laser a une durée de vie limitée et au bout d'un certain nombre de tirs il faut le remplacer: c'est trés couteux et explique le prix des séances. Mais comme il y a de la concurence on peut chercher moins cher. Dans tous les cas évitez de vous engager pour un forfait de X séances: si le résultat n'est pas satisfaisant la première fois (apres un test de 1 ou 2 tirs) vous serez en mesure de changer. Sinon vous risquez d'être piégé. Selon la nature et l'age (en vérité la sophistication de l'appareil) vous aurez des résultats variables. Autre chose, vous pouvez sans crainte espacer davantage les séances que les rapprocher. Si vous ne faites qu'une séance et que vous ne continuiez pas vous devez savoir que cela ne se remarquera finalement plus du tout: vous aurez trés légèrement moins de poils qu'avant, c'est tout. Il faut aussi faire des séances régulièrement et non pas une fois ou deux par an. Cela donne l'impression d'être un échec dans ce cas. Il faut vraiment attaquer systématiquement les générations succesives de poils jusqu'à leur dispartion définitive. Si on voit repousser des nouveaux poils il faut bien comprendre que ce sont toujours des nouveaux et que petit à petit on fini par les faire disparaitre TOUS. Comme vous devez le savoir le principe du laser est de surchauffer tout ce qui n'est pas rouge. Je rapelle l'experience facile qui permet de comprendre: mettez votre main devant une lampe de chevet et regardez la lumière qui traverse. Elle est rouge sang. Donc le rouge traverse mieux la peau que les autres couleurs.
Conclusion si on envoie uniquement du rouge il traversera et donc n'échauffera pas la peau autant qu'une autre teinte. Mais aussi si quelque chose d'une couleur différente est dans la peau comme un poil noir il retiendra, en s'échauffant, l'énergie reçue.
Et le laser permet d'envoyer une énorme énergie en trés peu de temps, tout en la dosant précisément. Tout est dans le dosage précis. Au début de cette technique cet aspect du dosage précis n'était pas aussi bien maitrisé que maintenant avec l'expérience accumulée. C'est pour cela que beaucoup de pages internet donnaient des indications assez contradictoires. En plus on a remarqué qu'en cas de dosage insuffisant il existait une "fausse épilation définitive". C'est à dire que les poils repoussaient trés longtemps aprés. Ce qui faisait dire que ce n'était pas définitif. On explique cela maintenant et on sait l'éviter.

Première Seance

Le dermato m'avait prescrit de la pommade anésthésiante "EMLA". Ce sont des minitubes de pommade, trés chers pour la quantité vendue. Il faut l'appliquer une heure avant et il est habituellement préconisé de mettre un film plastique souple (genre emballage alimentaire) pour éviter que la crème ne sèche trop vite: son action est ainsi augmentée. J'ai trouvé un autre moyen bien meilleur et plus discret que le plastique sur le visage: le brumisateur d'eau pure ou minérale pour garder humide la zone traitée avec des brèves pulvérisation. Dans le métro personne ne comprend ce que vous faites et personne n'y trouve à redire (de l'eau pure sur le visage!). APRES la séance le brumisateur vous servira à refroidir le visage et ça vous soulagera agréablement. En effet le laser vous a chauffé la peau beaucoup plus vite qu'elle n'a eu le temps de refroidir et vous avez absolument besoin de rafraichissement. Il ne faut pas mettre tout de suite de pommade, il faut d'abord refroidir. Note importante: j'ai lu sur un site américain qu'il ne fallait pas employer sur des grandes surfaces (dos entier par exemple) la pommade Emla, il y a un risque fatal! Cette pommade est trés fortement dosée Une amie m'avait donné aussi un comprimé d'antalgique fort que j'ai pris aussi une heure avant. Je suis venu le soir comme prévu avec 10 minutes d'avance et en sortant de la voiture j'ai retiré le plastique que j'avais mis sur les zones à traiter. Seulement le Dermato à pris du retard et le traitement laser à commencé 45minutes plus tard. L'ennui est que l'action de la pommade avait beaucoup diminué: les premierrs tirs ont été douloureux. Le dermato a encore proposé de reporter la séance, mais j'ai refusé: j'avais dû attendre un mois pour cette première fois. Donc nous avons décidé de ne traiter que le cou et le dessous du visage. En effet il faut savoir que la zone autour de la bouche est extrêmement sensible et que le laser aurait causé une douleur trop forte. Déjà le traitement de cette moitié du visage a été relativement douloureuse, mais supportable. Comme l'énergie est dosée trés exactement, et que les tirs sont comptés par l'appareil je peux vous indiquer qu'il a fallu 105 tirs à 27 Joules. Selon d'autres amies c'est assez fort. La difficulté pour l'opérateur est de savoir quelles zones ont été traitées parce que sur le coup on ne voit pas de différence et que lors des tirs on ne peut s'empêcher de remuer le visage plus ou moins. Le résultat est qu'il y aura des zones oubliées et parfois des zones ayant reçu plusieurs tirs. Dans ce cas il y a une vraie brûlure. Vous pouvez vous en rendre compte sur mes photos. Remarquez aussi qu'aprés le laser une inflammation peut appararaître dans les 24 heures suivantes; c'est le temps de réaction inflammatoire de la peau. Les premières photos ont été prises juste aprés la séance et les autres dans les jours suivants, au début j'ai rapproché puis ensuite écarté les dates de prises de vues: pendant un temps assez long on ne remarque rien. C'est la période ou les poils sortent doucement et se raccourcissent a chaque rasage.
Comme vous le savez les poils ne sont pas enlevés par ce traitement: ils sont tués. Vous pourriez les extraires à la pince à épiler sans douleur. En réalité il semble y en avoir qui soient tués mais dont l'arrachage reste douloureux: mais cela est peut-être dû à leur profondeur. J'ai observé que les poils peu profonds sont indolores mais pas les autres(?). Par contre le résultat est quand même une disparition de tous les poils. Pratiquement on observe que les poils tués continuent de "pousser" alors qu'en vérité ils sont petit à petit éjectés par la peau. Pendant cette période vous ne remarquez rien: vous continuez a vous raser en remarquant toutefois que les poils deviennent tous les jours plus souples et doux. C'est dû au fait que la partie basse du poil, qui est prés de sa racine, n'est pas encore aussi dure que quand elle sort. Il y a une chose trés interessante à cette lente disparition des poils: c'est que cela passe mieux inapperçu auprés de votre entourage! Pour moi il a fallu 3 semaines pour être débarassée des poils. C'est une sensation tout à fait agréable de se sentir la peau si douce et claire là ou elle était rèche et sombre. C'est pour cela que je continuerai. Quand le visage en entier est imberbe on parait tout de suite nettement plus jeune, même si on le fait à 40 ou 50 ans par exemple.

SECONDE SEANCE

Avec l'expérience de la première fois j'ai abordé différemment la seconde séance! Pour moi ce fut courant septembre que les poils revinrent. Toutefois l'expérience de ma SECONDE SEANCE (14Novembre 2003, la première ayant été le 27 juin). montre qu'il ne faut pas attendre que les poils soient complètement réapparus: parce qu'alors on est pratiquement dans les mêmes conditions que pour la première fois. C'est à dire que cela fait aussi mal! Il semble judicieux de prendre un rendez vous le plus rapidement possible dés que la génération suivante de poils apparait. Il me semble aussi judicieux de demander juste aprés la séance de se refroidir le visage à l'eau froide afin d'évacuer la chaleur reçue: je preconise cela en référence au conseils donnés au secouristes à propos des brûlures. En effet les tirs laser chauffent la peau instantanément et d'autant plus fort qu'il y a de poils.

SEANCES SUIVANTES

Au fur et mesure des séances on remarque des irégularités dans l'épilation. Donc comme je l'écrivais si après la première ou la seconde séance on décide d'arrêter l'expérience c'est possible sans conséquences. Ensuite il faut continuer vraiment ou alors voir avec le dermato qu'il égalise simplement pour faire disparaître les inégalités.
Les séances s'espaçant sur une année environ la couleur de la peau change en été par le bronzage et cela est trés important dans le cas du laser. Cela signifie que le réglage du laser doit varier en fonction de la couleur de votre peau. Ce réglage se fait de façon empirique par le dermato.Les fabricants n'ayant pas prévu un moyen de MESURER objectivement la couleur de la peau. Il faut savoir que, pour un laser donné, on peut faire varier l'ENERGIE en Joules et la DUREE en Millisecondes. Donc finalement la PUISSANCE. Les appareils peuvent se calibrer eux même pour garantir l'exactitude du résultat. Je dois signaler, c'est mon expérience, qu'il existe des lasers d'épilation travaillant à longueur d'onde fixe ou des appareils a lumière flash, aussi appelé Lumière Pulsée Intense. avec cette technique on a une lampe flash spéciale qui fait une lumière blanche capable d'envoyer une énorme énergie. De cette énergie un filtre coloré ne laissera passer que la couleur utile. Chacun de ces pistolets ayant une longueur d'onde fixe. La profondeur de pénétration du rayon varie en fonctionde la longueur d'onde. En termes d'efficacité les deux techniques se valent.
A la lumière des informations que je vous donne vous comprendrez la nature des problèmes pouvant survenir au cours de l'année auxquels j'ai été confrontée.. Le principal étant des brulûres sur le visage apparaissant dans les heures qui suivent. Donc je recommande vraiment de choisir des séances le vendredi soir afin d'avoir les WE pour réagir en cas de problème. La franchise m'oblige à préciser que certaines brûlures seront profondes et longues à guérir (plus de trois jours.). Quand les choses se passent mal il y a les facteurs suivants: Si vraiment le problème est sérieux, brûlures étendues, vous pouvez demander un Arrêt de Travail à votre Dermato. Comme médecin il est habilité à vous en fournir un. Cela peut être utile de s'en rappeler.
Comme je connais d'autre amies qui ont pratiqué cette épilation chez d'autres dermatos et avec des lasers différents je peux vous dire que certains dermatos travaillent mieux que d'autre mais aussi que des lasers inadaptés sont parfois employés. Dans ce dernier cas l'épilation est bien obtenue mais elle n'est pas vraiment définitive. Elles ne s'en rendront compte que dans un temps assez long...

Note à l'attention des hommes non travestis

Si vous faite partie de ceux qui passent leur vie à se raser tous les jours je vous recommande cette technique. Vous ne le savez peut-être pas mais le rasage avec lame et savon est équivalent à un décapage sévère de la peau: les produits anésthésiants et hydratants contenus dans de nombreuses mousses à raser sont là pour vous aider à l'oublier. Mais le résultat est quand même une agression quotidienne de votre visage. Le rasage électrique abime moins la peau mais n'est pas aussi efficace habituellement. (Personellement j'ai toujours employé un simple savon: l'absence d'une mousse épaisse facilitant le travail.)
Il faut bien voir que le laser est LA SOLUTION à un problème sans fin autrement.
Vous êtes marié? Vous craignez que votre femme n'interprète mal votre initiative?
Alors si votre femme fantasme sur les peaux viriles et velues, sur les visages couverts de poils durs qui grattent ne faites rien.
Mais demandez lui plutôt si elle ne vous souhaiterait pas avec une peau douce et rajeunie. Personnellement vous seriez débarassé de la corvée de rasage quotidien. Est-ce que vous l'imaginez vraiment? Ne plus avoir besoin de se lever plus tôt pour se raser? Etre toujours impeccable? Pour dire la vérité ce sera aussi douloureux qu'efficace: alors c'est un choix à faire...

BILAN

J'ai fais suffisammment de séances (13) et maintenant ce que j'apprécie le plus c'est de pouvoir rester en femme aussi longtemps que je le veux sans avoir la contrainte du rasage démaquillage puis remaquillage. C'est une liberté dont on imaginait pas vraiment la valeur.En réalité vous pouvez aussi être en femme SANS maquillage. Evidemment ce ne sera pas aussi bien qu'avec, mais ce sera possible au moins.
Donc si vous voulez faire l'expérience de pouvoir vivre en femme de longues périodes sans contraintes il vous faut vraiment passer par cette phase libératoire. Il y a encore un intérêt, c'est que si vous craignez de changer d'avis il vous suffira d'arrêter les séances avant que tout ait disparu: et comme il en faut au moins 8 avec a chaque fois une période de 4 à 6 semaines sans poils vous avez le temps de vous rendre compte. Bizarrement l'entourage remarque un peu quelque chose mais sans comprendre ce qui se passe du fait du caractère progressif de l'épilation. Les personnes qui vous revoient longtemps aprés vous trouvent changé en mieux! Toutefois pour être franche il m'est arrivé des fois ou les séances se sont soldées par des brulûres et alors l'entourage à compris qu'il se passait quelque chose de "suspect". En fait ce ne fut pas lors des deux premières séances. Le problème a été que l'inflammation qui était sérieuse ne s'est mainfestée que le lendemain.

PHOTOS

Voila quelques photos prises dans les jours qui ont suivi. Il faut 3 semaines pour voir le résultat final. Certaines sont prises avant le rasage pour mieux montrer les différences. Cliquez dessus pour la voir en grand.
 

Exemples de problèmes

Irrégularité
Brûlures

Retour menu.
Ne pas utiliser si vous avez opté pour la présentation avec le SOMMAIRE

Mise à jour le 21 Mars 2012